frame

Communiqué de presse : promotion accordée à Mme Martres, ancienne présidente du syndicat de la Magistrature

Julien Aubert, député de Vaucluse, s’indigne de la promotion accordée la semaine dernière par Mme Nicole Belloubet, garde des Sceaux à Mme Françoise Martres, ancienne présidente du Syndicat de la Magistrature, la proposant à la vice-présidence de la cour d’appel de Bordeaux. Mme Martres avait été épinglée en son temps pour l’affaire du « Mur des Cons » et mise en examen pour injure publique.

Cette promotion est très inquiétante :  au lendemain de l’annonce du Président Macron à Versailles portant sur la réforme des règles de promotion dans la magistrature,  cette technique « d’échange de bons procédés », technique vielle comme le monde, démontre que le Gouvernement, criblé d’affaires, a du souci à se faire et souhaite ménager ses arrières. Entre l’affaire Ferrand, l’affaire du Modem et l’affaire Pénicaud, cette promotion démontre une fois encore que la séparation des pouvoirs entre les institutions de la République n’est toujours pas en marche !