frame

Candidature à la Présidence des Républicains

Mes chers ami(e)s, mes chers compagnons,

Je suis candidat à la Présidence de notre Mouvement politique. Mon objectif sera de faire des Républicains d’abord un grand parti de Droite en clarifiant notre ligne idéologique. Sur ce point, mon parcours est gage de cohérence : je suis gaulliste, j’ai fait mes débuts au RPR, je ne me suis jamais renié et contrairement à certains, le mot « droite » ne m’effraie pas.

J’ai toujours été un homme fidèle à mon Mouvement, et non aux écuries des uns et des autres. C’est parce que depuis plusieurs années notre Mouvement est devenu une machine à arbitrer les querelles d’ambition des présidentiables que nous avons perdu de vue deux choses : la culture du débat d’idées et le compagnonnage. Notre parti doit désormais se restructurer sur des bases : réfléchir, investir, militer et former.

Pour qu’un débat existe, encore faut-il que les lignes politiques présentées soient claires, et que le rassemblement se fasse ensuite. Il nous faut absolument faire un inventaire lucide de notre rapport à la société, et analyser les défaites de 2012 et de 2017. Marqué par l’héritage de Philippe Seguin et de Charles Pasqua, je souhaite une rupture de notre Mouvement sur plusieurs sujets comme la question européenne, en assumant un retour clair à une ligne respectueuse de la souveraineté et de l’indépendance de la France. Il est essentiel que ce débat ait lieu à l’intérieur de notre formation politique tout en respectant les idées de chacun.

Le compagnonnage, ensuite, c’est le sentiment d’appartenir à une famille. Le défunt RPR, dont je suis issu, était pyramidal et jacobin, mais l’esprit de famille convivial qui y régnait permettait d’horizontaliser les relations humaines, de faire de l’appartenance à un parti autre chose que la détention d’une simple carte. Je veux donc profondément revoir la manière dont nous fonctionnons en interne pour faire revivre le débat d’idées et cet esprit de respect et de partage. Les Républicains ne doivent pas être une administration mais bien une famille, où la convivialité est de mise.

La reconquête du pouvoir doit s’opérer en mettant en oeuvre au sein du parti de nouvelles méthodes. Député élu deux fois en vague rose dans un département du Vaucluse réputé difficile, je sais que nous ne gagnerons le coeur des Français que par l’authenticité, le travail et un discours renouvelé.

Cela suppose de sortir aussi de la communication et des postures.

Il est temps pour la nouvelle génération à laquelle j’appartiens de faire vivre les idées au sein de notre Mouvement. Je suis candidat pour que cette élection soit utile. Est-ce qu’on continue avec les vieux conflits qui nous font perdre depuis des années ? Est-ce qu’on reste dans la séquence tragique de ces dernières années avec les vieux débats ou bien est-ce qu’on tourne la page pour construire ensemble quelque chose de neuf ? C’est dans cette optique que je ferai dans les jours et les semaines qui viennent, avec la dizaine de parlementaires qui me soutiennent, des propositions concrètes.

Cette élection est l’occasion donnée aux militants de prendre le parti pour reconstruire ! Ne laissons pas passer cette chance. J’ai plein d’idées, plein d’énergie, et mon ambition, c’est d’être à leur service. Il est temps de redonner aux militants le parti qu’ils méritent.

Je dis aux militants : Ensemble, Prenons le parti… de refonder la Droite !

Pour soutenir, ma candidature : http://julienaubert2017.fr